top

L’agnosie visuelle

L’agnosie visuelle est un trouble d’ordre cérébral. Lorsque ce que l’on appelle également la « cécité psychique » se manifeste, la vision, bien que fonctionnelle, ne permet plus d’identifier des objets, des personnes, des couleurs ou encore des mots donnés ! De nombreuses formes d’agnosies visuelles existent. Elles sont catégorisées selon ce qui n’est plus reconnu ou en fonction de leur origine. La plus célèbre forme d’agnosie visuelle, dont souffre par exemple Brad Pitt, est la prosopagnosie. On vous explique tout sur cette perturbation du fonctionnement du système oculaire.

  1. Comment se manifeste l’agnosie visuelle ?
  2. Les différents types d’agnosies visuelles 
  3. Les causes de l’agnosie visuelle 
  4. Comment soigner l’agnosie visuelle ? 
main

L’agnosie visuelle, c’est quoi ?

L’agnosie, de manière générale, désigne l’incapacité de l’un des 5 sens à reconnaître et identifier un élément particulier alors que l’organe associé fonctionne normalement. L’agnosie peut donc concerner l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher ou la vue. La personne souffrant d’agnosie reçoit les informations sensorielles, mais elles ne sont pas traitées par le cerveau. Il ne peut donc ni analyser, ni comprendre, ni identifier ce qu’il perçoit. Comment expliquer ce phénomène et quelles sont ses conséquences lorsque la vue est concernée ?

Comment se manifeste l’agnosie visuelle ?

L’agnosique peut tout à fait avoir une vision à l’acuité parfaite. Le sens de la vue n’est pas responsable de l’agnosie. C’est un trouble neurologique qui prive de compréhension visuelle : certaines choses observées ne sont pas reconnues.
L’agnosie visuelle est majoritairement dissociée. C’est-à-dire qu’elle ne concerne pas toutes les images vues, elle se caractérise même par l’élément qui n’est pas reconnu alors que toutes les autres informations visuelles sont normalement traitées.
La prosopagnosie par exemple, ne concerne que l’absence de reconnaissance des visages connus. L’agnosie chromatique bloque l’identification de certaines couleurs. L’alexie empêche de discerner les mots…

Agnosie visuelle : les autres sens au secours de la vue

Dans les cas d'agnosie visuelle, les autres sens s'allient pour permettre à la personne de tout de même savoir ce à quoi elle fait face. Odeur, texture, bruit et goût permettent d'identifier ce que la vue ne parvient à reconnaitre. 

Les différents types d’agnosies visuelles

Le type d’agnosie visuelle se définit par la nature des objets qu’elle empêche de reconnaître. Généralement, on parle d’agnosie d’objet quand celle-ci ne concerne ni l’identification des visages, ni celle des couleurs. Chaque déclinaison de cette incapacité de reconnaissance porte un nom. En voici quelques exemples.

L’agnosie visuelle aperceptive

L’agnosie aperceptive empêche de reconnaître les formes et d’intégrer toutes les faces d’un même objet, bloquant ainsi sa reconnaissance. Elle se décline sous 3 formes :

  • l’agnosie de forme qui inhibe la reconnaissance des formes géométriques
  • l’agnosie intégrative qui ne permet pas d’appréhender un objet dans sa globalité
  • l’agnosie de transformation dans laquelle un objet n’est plus reconnu s’il est vu sous un autre angle.

Agnosie visuelle associative

L’agnosie aperceptive est régulièrement associée à l’agnosie visuelle associative. Dans le cas de cette dernière, la forme de l’objet est convenablement perçue, mais le cerveau ne parvient pas à l’interpréter. L’objet peut être décrit, dessiné, sélectionné selon sa forme ou d’autres discriminations visuelles (taille, couleur, motif…). Pourtant, il n’est pas reconnu, pas plus que ses fonctions.

La prosopagnosie ou l’agnosie des visages

La prosopagnosie est le trouble neurologique qui bloque l’identification de personnes connues par la vue. Voir le visage de la personne ne permet pas au prosopagnosique de la reconnaître. Il y parviendra en se basant sur ses habits, son allure générale, sa démarche, en l’entendant, en sentant son parfum ou encore par déduction logique. Le prosopagnosique ne reconnait pas son propre reflet !
Comme une majorité des agnosies, la prosopagnosie se décline sous trois formes : la prosopagnosie congénitale qui est présente dès la naissance, la prosopagnosie progressive qui s’intensifie avec le temps, la prosopagnosie acquise qui survient suite à un traumatisme ou à une maladie.

Comment voit un prosopagnosique ?

Les personnes atteintes de prosopagnosie voient correctement. Mais elles ne font plus le lien entre les images et l’ensemble qu’elles forment. Leur cerveau ne reconnaît donc pas ce qui est regardé. Ainsi, un prosopagnosique voit parfaitement les yeux, le nez, les tempes, la bouche, mais son cerveau ne les assemble pas pour créer un visage. La prosopagnosie peut s’étendre à la non-reconnaissance de l’âge, du genre ou des émotions dont témoigne un visage

L’alexie, l’agnosie des mots ou cécité verbale

L’alexie concerne l’incapacité à reconnaître les mots. Il existe 4 types d’alexie pure, c’est-à-dire dans lesquels l’agnosique n’a pas de trouble de l’écriture (il peut écrire normalement sous la dictée, mais il aura du mal à recopier un texte) :

  • l’alexie verbale : les lettres et chiffres sont reconnus, mais pas les mots ou nombres qu’ils forment.
  • l’alexie littérale : les mots et nombres sont reconnus, mais pas les lettres ni les chiffres qui les forment.
  • l’alexie phrastique : les lettres et mots sont reconnus (les chiffres et nombres aussi), mais pas les phrases.
  • l’alexie globale : seuls les chiffres sont reconnus (à l’inverse de l’acalculie dans laquelle, seuls les chiffres et nombres et symboles mathématiques ne sont plus reconnus).

Deux autres types d’alexies, en plus des sous-catégories de l’alexie pure, sont répertoriés : l’alexie graphique, qui empêche d’écrire correctement, et l’alexie frontale dans laquelle les lettres et les mots grammaticaux ne sont pas reconnus sans pour autant empêcher la lecture ou la compréhension d’un texte.

L’agnosie des couleurs

L’agnosie des couleurs se décline sous deux formes :

  • l’agnosie aperceptive des couleurs ou achromatognosie qui empêche de reconnaître des couleurs ou des teintes.
  • l’agnosie associative des couleurs qui, quant à elle, ne permet pas de sélectionner des objets par leur couleur, ni de nommer une couleur. Pour autant, la couleur peut être reconnue, seule. C’est son association avec un objet qui n’est plus possible.

Les catégories d’agnosies visuelles plus rares

Chaque objet non reconnu par la vision détermine un type d’agnosie visuelle. Des études sont toujours d’actualité pour définir cette classification. Mais on peut citer :

  • L’akinétopsie, ou l’agnosie des mouvements. L’objet est vu et reconnu, mais son mouvement non.
  • L’agnosie topographique, ou topographagnosie, bloque la reconnaissance des lieux.
  • La simultagnosie ou simistanagnosie est l’incapacité à voir plusieurs objets à la fois.

Les causes de l’agnosie visuelle

L’agnosie visuelle est due à des lésions cérébrales, innées ou acquises, qui touchent les zones de traitement de l’information visuelle, qui ne fonctionnent alors plus correctement.
Les causes congénitales (dites « innées »), ne sont pas encore déterminées avec certitude, même si un facteur génétique est avancé.
De nombreux accidents, traumatismes ou maladies peuvent affecter le cerveau et entraîner une agnosie visuelle. Intoxication au dioxyde de carbone, abcès ou hématomes cérébraux, tumeurs, encéphalites…
La maladie d’Alzheimer et les AVC sont aussi des causes potentielles d’agnosies visuelles.

Agnosie visuelle et maladie d’Alzheimer

L’agnosie visuelle progressive est l’un des symptômes possibles de la maladie d’Alzheimer. Cette pathologie dégénérative du cerveau peut atteindre les aires d’appréhension visuelle et empêche la reconnaissance d’objets ou de personnes pourtant connues par le malade. L’agnosie visuelle n’est toutefois pas liée à la perte de mémoire. Les deux symptômes peuvent simplement être amenés à cohabiter dans le cas de la maladie d’Alzheimer.

Avoir un AVC provoque-t-il une agnosie visuelle ?

Un AVC est un accident cérébrovasculaire. Lorsqu’il survient, si les fonctions cérébrales permettant une bonne analyse visuelle sont atteintes, cela peut engendrer une agnosie visuelle.

Comment soigner l’agnosie visuelle ?

Pour prendre en charge une agnosie visuelle, il est essentiel d’en déterminer les causes. Souvent, c’est en traitant son origine lorsque c’est possible que l’agnosie visuelle disparaît. Le diagnostic d’agnosie visuelle est délicat à poser, car il faut exclure tout trouble visuel, tout défaut de la mémoire, tout défaut de langage… Pour cela, les neurologues disposent de différents outils.

Les tests pour évaluer l’agnosie visuelle

Il existe différents procédés pour confirmer un diagnostic d’agnosie visuelle :

  • le test de Poppelreuter ou test des 15 objets de Pillon, dans lequel sont superposés les dessins de plusieurs objets que le patient doit reconnaître et nommer ;
  • le test de Hooper, dans lequel il faut reconnaitre un objet ou une forme à partir de dessins lacunaires ne représentant que des parties significatives de l’élément à identifier ;
  • le test d’enrichissement progressif de l’information visuelle qui présente une suite de dessins auxquels s’ajoutent chaque fois de nouveaux détails et représentant peu à peu un objet

La rééducation pour lutter contre l’agnosie visuelle

Que la cause de l’agnosie puisse être traitée ou qu’il faille apprendre à vivre avec une agnosie visuelle permanente et potentiellement évolutive, les soins reposent sur de la rééducation. Retrouver ses facultés neurologiques ou apprendre des techniques de substitution à la reconnaissance visuelle sont actuellement les seules prises en charge thérapeutiques proposées. Elles se réalisent auprès d’ergothérapeutes et d’orthophonistes.

 

Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens par Conviction sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.
Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

Voir l'annuaire des opticiens
+ Aa -