top

L’examen du fond d’œil

Le fond d’œil permet au médecin de s’assurer de l’état des parties internes du globe oculaire. Que ce soit dans le cadre d’un suivi régulier ou suite à des symptômes divers, cet examen médical réclame des dispositions particulières : prévoir des lunettes de soleil, ne porter ni maquillage ni lentilles de contact et éviter la conduite à la sortie de la consultation. Pourquoi ce contrôle visuel est-il si particulier ? Quand faut-il le réaliser ? Qui le pratique et où ?

  1. Quand et pourquoi examiner le fond de l’œil ?
  2. Comment se déroule l’examen ?
  3. Combien coûte l’examen du fond d’œil ?
main

Contrôler le fond de l’œil

L’examen du fond d’œil permet à l’ophtalmologue de voir tout ce qui se situe derrière le cristallin, c’est-à-dire le corps vitré, la rétine, la macula, la vascularisation de l’œil et la papille (extrémité du nerf optique en contact avec l’œil). Au cours de cette observation, le médecin contrôle l’aspect de chaque partie de l’œil, il note la présence de taches ou d’anomalies qu’il interprète ensuite pour poser un diagnostic.

Quand et pourquoi examiner le fond de l’œil ? 

De manière générale, un fond d’œil est pratiqué lors des visites de contrôle visuel chez l’ophtalmologue. En cas d’amétropie (par exemple une myopie) et dès 45 ans, il doit être renouvelé tous les 2 ans. Au-delà de 65 ans, il convient de réaliser un fond d’œil tous les ans. Sinon, un examen tous les 5 ans est suffisant.
Un examen du fond d’œil est prescrit en cas de suspicion de maladies ophtalmiques, telles que la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), le glaucome, ou en cas de diabète ou d’hypertension. Il permet également de contrôler l’évolution de ces maladies et l’efficacité des traitements suivis.

Que voit-on lors d’un fond d’œil ?

L’ophtalmologue qui réalise un fond d’œil voit la rétine et la macula en jaune orangé plus ou moins foncé, le nerf optique apparaît comme un cercle clair et les vaisseaux sanguins sont visibles en rouge. 
En cas de pathologie, des signes sont visibles sur les parties internes des yeux :

  • Même s’il est précoce, un diabète a déjà pu engendrer des hémorragies dans l’œil et créer des nodules qui apparaissent comme des tâches blanches lors de l’examen du fond d’œil.
  • En cas de DMLA, la macula est recouverte de dépôts appelés drusen, visibles lors de l’observation.
  • Si le nerf optique, au niveau de la papille, présente une anomalie, il peut s’agir d’un début de glaucome.

Comment se déroule l’examen ?

Un examen du fond d’œil se prépare dès la prise de rendez-vous chez l’ophtalmologue. En effet, qu’il s’agisse d’une consultation de contrôle ou d’un acte prescrit pour rechercher un diagnostic, il convient de demander si le fond d’œil sera réalisé avec ou sans dilution de la pupille. Cela déterminera la durée à prévoir pour cet examen et les modalités de retour à domicile (besoin de lunettes de soleil, possibilité de conduire…).

Conseil

Le jour de l’examen, le port de maquillage et de lentilles de contact est à éviter.

En règle générale, la consultation durant laquelle le fond d’œil est pratiqué se déroule en deux parties :

  • une première partie qui comporte les contrôles visuels classiques et qui se termine par l’instillation de gouttes
  • une seconde partie, environ 30 minutes après, pour réaliser le fond d’œil

Cette organisation laisse le temps à la pupille de se dilater sous l’action des gouttes. Toutefois, il existe des méthodes d’examen du fond d’œil sans dilatation, mais elles ne permettent pas d’observer toute la structure de l’œil derrière le cristallin. Rappelons que la pupille se rétracte sous l’effet de la lumière, elle se rétrécit donc naturellement au cours des examens visuels et limite l’observation des parties internes de l'organe visuel.

Quelles gouttes sont utilisées pour réaliser un fond d’œil ?

Le collyre instillé dans les yeux lors de l'examen provoque la dilatation des pupilles. Cette action s’appelle la mydriase, les gouttes sont donc celles d’un collyre mydriatique. Elles sont composées soit d’atropine, qui provoque une dilatation plus prolongée, soit de tropicamide dont les effets sont plus légers. Si le médecin utilise un verre de Goldmann, un anesthésiant local sera ajouté aux gouttes mydriatriques.

Le verre de Goldmann et les autres outils utilisés pour un fond d'œil

Le verre de Goldmann, désigné ainsi en raison du nom du docteur qui l'a inventé, est un outil conique dont l'intérieur est tapissé de trois miroirs et qui permet au médecin, lorsqu'il regarde à travers, d'observer avec précision l'intérieur du globe oculaire de son patient. 
S'il peut être utilisé indépendamment de tout autre outil, le verre de Goldmann est plus généralement employé en tant que partie d'un biomicroscope (autrement appelé lampe à fente), contre lequel le patient doit venir apposer ses yeux pour en permettre l'examen. 
Un autre instrument, le rétinographe, est de plus en plus utilisé pour réaliser l'observation de l'intérieur des yeux. Il présente l'avantage d'être plus précis et d'être indolore, puisqu'il ne nécessite aucun contact direct avec le patient. Le patient doit s'asseoir face à l'appareil et faire reposer son menton et son front contre des supports prévus à cet effet. 

Des effets secondaires ?

La principale conséquence d’un fond d’œil est causée par la dilatation des pupilles : la vision est floue ! L’action des gouttes s’estompe dans un délai de 2 à 4 heures selon le composé du collyre (atropine ou tropicamide). C’est pourquoi il est recommandé de ne pas conduire suite à cet examen. Le recours à des lunettes de soleil permet d’éviter un éblouissement excessif dû, lui aussi, à la mydriase.

Un fond d’œil est-il douloureux ?

L’examen du fond d’œil n’est pas douloureux. Des gouttes anesthésiantes sont instillées en prévention d’un contact éventuel avec une lentille. Néanmoins, un éblouissement et un inconfort lié à la position de la tête sur la lampe à fente peuvent se ressentir. L’approche et la pose du verre de Goldmann peuvent exceptionnellement conduire à un malaise vagal.

Qui peut pratiquer un fond d’œil ?

Les orthoptistes sont habilités à procéder à un fond d’œil, mais seul l’ophtalmologue peut en interpréter les résultats.

Faut-il une ordonnance ?

C’est l’ophtalmologue qui décide de réaliser un fond d’œil ou non, et de poursuivre les investigations médicales en fonction des résultats obtenus. L’ophtalmologue est un médecin, il n’est donc pas nécessaire d’avoir une ordonnance pour suivre cet examen. Toutefois, un médecin traitant peut prescrire un fond d’œil en cas de suspicion de pathologie. Pour cela, il dirige son patient vers un ophtalmologue qui prendra la suite de la prise en charge.

Combien coûte l’examen du fond d’œil ?

Un fond d’œil coûte en moyenne 30 €. La sécurité sociale en rembourse 70 % si l’assuré a suivi cet examen, soit directement pendant une consultation directe chez un ophtalmologue, soit après consultation de son médecin traitant.

Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens par Conviction sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.
Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

Voir l'annuaire des opticiens
+ Aa -