top

La coordination œil-main de l'enfant

Nos yeux nous abreuvent d’informations sur notre environnement en permanence. Ces renseignements sont traités par notre cerveau pour nous permettre de nous adapter à chaque situation en mettant en mouvement notre corps et nos membres.
Ce processus n’est pas inné ! Il se développe à partir de la naissance et doit, dans l’idéal, aboutir à l’acquisition d’automatismes dès l’âge de la scolarisation.
C’est, entre autres, ce mécanisme qui nous permet d’utiliser nos mains avec précision et de saisir des objets ou de nous protéger les yeux du soleil par exemple.
Cette coopération entre notre système visuel et nos membres supérieurs porte le nom de « coordination œil/main ». Comment se manifeste-t-elle chez le tout-petit ? Comment se perfectionne-t-elle durant l’enfance ? Quand est-elle défectueuse ? Comment la rétablir ? On vous dit tout sur la coordination œil-main chez l’enfant.

  1. Développement de la coordination oculo-manuelle selon l'âge
  2. Les troubles de la coordination œil-main durant l’enfance 
  3. Pourquoi travailler la coordination œil/main chez bébé ? 
main

Qu’est-ce que la coordination œil-main ?

La coordination œil-main est également appelée coordination oculo-manuelle ou encore habilité visuo-manuelle. C’est une fonction cognitive grâce à laquelle les perceptions visuelles envoyées au cerveau lui permettent d’ordonner aux bras et aux mains les actions à effectuer en fonction de la situation.
Elle s’initie et se développe durant l’enfance, jusqu’à donner l’impression d’être un réflexe naturel et spontané, alors qu’elle est parfaitement maîtrisée ! Déterminante au quotidien, la coordination œil-main peut malheureusement s’avérer être un véritable handicap si elle est déficiente. Des difficultés de ce type concernent de nombreux enfants.
Des prises en charge spécialisées existent pour permettre aux plus jeunes de s’adapter et de pallier un tel trouble de la coordination.

Développement de la coordination oculo-manuelle selon l'âge

  • À la naissance, un bébé ne possède pas de coordination œil-main. C’est une des raisons pour lesquelles il ne peut pas sucer son pouce ou remettre seul sa tétine, par exemple.
  • Aux alentours de 3 mois, le nourrisson prend conscience que sa main est une partie de son corps. Il va alors beaucoup l’observer, la déplacer devant ses yeux et doucement la contrôler pour toucher volontairement des objets à proximité.
  • De 3 à 9 mois, le tout-petit apprend à saisir les objets de son choix, à les déplacer, à les sentir. Sa coordination œil-main fonctionne et il se familiarise doucement avec la notion d’espace. Il apprend aussi que ses mains servent à le protéger quand il tombe. Ce qui se produit inévitablement dans son lit ou dans son parc. C’est aussi la période dite « orale » durant laquelle la majorité des objets saisis seront portés à la bouche. Cette étape lui apprend la texture des objets, qu’il reconnaîtra plus tard grâce au toucher. Il intègre aussi le geste de porter au visage un objet tenu par sa main. Parfois, il va trop fort ou trop vite. Ce qui lui permet de se rendre compte du besoin d’ajuster ses mouvements pour éviter de se faire mal.
  • Vers 10/12 mois, l’enfant essaie de taper dans ses mains, en coordonnant donc les informations visuelles et le mouvement simultané de ses deux membres. Il essaie d’utiliser seul les gobelets et les cuillères, de jouer avec des crayons de couleur et comprend que ses gestes sont à l’origine des traits dessinés.
  • À 18 mois, l’enfant affine sa perception des dimensions. C’est l’âge parfait pour imbriquer des objets dans des formes adaptées, pour manipuler des casse-tête premier-âge.
  • Aux alentours de 2 ans, bébé appréhende la notion d’équilibre des objets. C’est à cet âge qu’il essaie les jeux d’empilage, de construction, mais aussi de tourner seul les pages d’un livre ! La main doit alors opérer avec finesse en fonction de l’observation attentive des objets et de l’impact de chaque geste. C’est également l’âge des premiers jeux de ballon, dans lesquels la notion de vitesse est un nouveau paramètre à intégrer pour le tout-petit. L’enfant peut déjà boire et manger à la cuillère, seul.
  • Vers 3 ans, l’enfant va travailler sa dextérité en cherchant à dessiner, à écrire, à modeler, à créer des objets, ou à s’habiller « seul comme un grand ». Cette quête naturelle d’indépendance le pousse à utiliser ses mains de façon coordonnée pour faire et défaire des boutons, des nœuds, des puzzles…
  • C’est à 4/5 ans que l’enfant marque une préférence pour sa main « forte ». Droitier, gaucher ou ambidextre ?
  • Le passage de la maternelle à l’école primaire est aussi un cap important dans l’apprentissage de la coordination œil-main. L’écriture des lettres et des chiffres, le besoin de savoir s’habiller et se nourrir contribuent à peaufiner les compétences cognitives de l’enfant.

Les troubles de la coordination œil-main durant l’enfance

« Mon enfant est maladroit. Pourtant, il a une bonne vue ! » ; « Mon bébé ne réussit pas à attraper des objets, doit-il porter des lunettes ? »
Les problèmes de coordination œil-main ne sont pas systématiquement liés à un problème d’acuité visuelle. Un enfant peut tout à fait avoir des troubles de la coordination et avoir une vision parfaite. Toutefois, un défaut visuel ou oculomoteur peut ralentir le développement de la coordination visuo-manuelle. C’est pourquoi les rendez-vous médicaux obligatoires durant l’enfance doivent être scrupuleusement honorés. Toute inquiétude quant à l’habileté oculo-manuelle doit être rapportée à un professionnel de la santé visuelle en vue de pratiquer des tests.

Comment tester la coordination oculomotrice d’un enfant ?

De nombreux tests permettent d’évaluer les aptitudes cognitives d’un enfant, quel que soit son âge. Ces tests permettent de dépister un déficit de la coordination œil-main et d’initier une prise en charge de l’enfant le plus tôt possible. Parmi les tests existant, on compte notamment les évaluations de la synchronisation, de la simultanéité, de la rapidité, de la discrimination et de la coordination. Le plus connus de ces examens de la coordination œil-main est sans aucun doute le test HECOOR.

Le test HECOOR, c'est quoi ?

Le test HECOOR (Hand Eye Coordination) consiste à exposer le patient à plusieurs stimuli visuels successifs auxquels il doit réagir par une action de la main, afin d'étudier le délai avec lequel il agit. Par exemple, faire apparaitre des points lumineux sur un écran, sur lesquels le patient doit cliquer. 

Maladresse de l’enfant, dyspraxie, ou TAC ?

Il est parfois difficile pour un parent de faire la part des choses entre maladresse enfantine, manque d’attention et véritable problème cognitif. Les médecins et les professionnels de l’enfance ont heureusement les connaissances et les outils pour diagnostiquer et prendre en charge un trouble du développement de la coordination (aussi appelée TDC) ou un trouble d’acquisition de la coordination (aussi appelé TAC).
La coordination œil-main n’est pas innée, elle s’acquiert dans les premières années de vie. Des paliers clés du processus d’acquisition de cette habileté permettent d’être alerté en cas de retard.
Le plus connu des TDC est la dyspraxie, parfois nommée maladresse congénitale. Elle concerne environ 6 % des enfants et se manifeste par une grande lenteur dans l’exécution de tâches physiques, comme la marche ou la préhension d’objets. L’écriture est souvent un bon révélateur pour la dyspraxie, celle d’un enfant touché étant compliquée à produire comme à déchiffrer ! Un enfant dyspraxique peut avoir une vision parfaite, un corps (musculature et ossature) convenablement développé eu égard à son âge et une capacité à réfléchir parfaite. Mais faire fonctionner ces 3 éléments ensemble s’avère pour lui difficile. Les automatismes moteurs chez un enfant dyspraxique sont très lents à se mettre en place. Un suivi médical est alors indispensable. Il implique souvent des séances d’ergothérapie et de psychomotricité.

Pourquoi faire travailler la coordination œil/main de votre bébé ?

La coordination œil-main est primordiale dans notre quotidien. Nous l’utilisons pour écrire, pour conduire, pour attraper des objets, mais aussi pour manger grâce à ce qui est appelé la « coordination œil-main-bouche ». Nous en avons également besoin pour boire, pour utiliser les objets de la vie courante, pour se protéger d’éventuels projectiles ou lors de chutes… Il est donc très important de stimuler son développement et de maintenir son bon fonctionnement.

Exercices et sport : comment améliorer la coordination œil-main chez l’enfant ?

Tous les sports font appel à la coordination oculomotrice. Certains, comme le football reposent toutefois davantage sur la coordination œil-pied. D’autres sur une coordination plus générale comme la danse, qui combine le mouvement à d’autres sens comme l’ouïe. Le basket, le badminton, et l’eSport sollicitent particulièrement la coordination visuo-manuelle. Ils sont donc conseillés pour aider au développement des performances de la coordination œil-main.

Les jeux pour favoriser l’habileté visuomotrice âge par âge

Stimuler la coordination œil-main chez l’enfant est possible grâce à des jeux ! Qu’il s’agisse de s’amuser sur un tapis d’éveil, de construire des tours de LEGO géantes, de se prendre pour un peintre abstrait ou de simplement jouer au ballon, toutes les activités doivent être proposées en fonction des compétences du tout-petit, de son âge et de ses envies ! Le but n’est pas de le frustrer ni de lui imposer un développement qui ne respecterait pas son rythme ni sa vie d’enfant. Maria Montessori (1870-1952), célèbre pédagogue, portait une attention particulière aux activités favorisant la coordination œil-main, les plaçant au cœur des apprentissages. Aujourd’hui encore dans les écoles Montessori, le geste et l’expérimentation sont les bases de tout apprentissage.

Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens par Conviction sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.
Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

Voir l'annuaire des opticiens
+ Aa -