top

Photosensibilité et photopbobie

La photosensibilité peut toucher la peau ou les yeux. Quand elle se caractérise par un éblouissement important, on parle de photophobie.
Souvent associée à des maladies oculaires, la photophobie est un symptôme douloureux et handicapant qu’il faut prendre en charge le plus tôt possible. En effet, elle peut entraîner des maux de tête, des crises de migraine, des nausées et des troubles visuels. Comment se caractérise la photophobie ? Quelles pathologies peuvent la provoquer ? Comment la traiter ? On fait la lumière sur la photophobie.

  1. Comment savoir si on est photosensible ?
  2. Quelle est la cause de la photophobie ?
  3. Comment corriger la photophobie ? 
main

Photophobie ou photosensibilité des yeux : définition

Bien que son étymologie indique une « peur de la lumière », la photophobie se définit surtout par une sensibilité excessive à la luminosité, et par un éblouissement intense face à tout type de lumière : naturelle ou artificielle, directe ou reflétée.
Les personnes aux yeux clairs, celles souffrant d’albinisme ou de daltonisme sont plus fréquemment sujettes à la photophobie.

Comment savoir si on est photosensible ?

Il existe plusieurs manifestations possibles d’une photosensibilité des yeux, en plus de l’éblouissement. En voici une liste non-exhaustive :

  • sensation de brûlure des yeux
  • sécheresse oculaire
  • sensation de fatigue
  • besoin de plisser les yeux
  • larmoiement
  • vision brouillée ou trouble
  • maux de tête
  • nausée
  • douleur dans la nuque
  • étourdissement

Ces symptômes sont les plus répandus, mais la composante personnelle de la photosensibilité n’est pas à minimiser. Il se peut donc que les douleurs, gênes et éblouissements provoqués par la lumière soient très différents d’une personne à l’autre.

Les tests pour évaluer sa photophobie

De nombreux tests pour savoir si l’on est atteint de photophobie sont présents sur Internet. Dans la majorité des cas, ils se présentent sous forme de questionnaires, d’auto-évaluation de sa propre sensibilité.
Même si ces auto-tests sont disponibles en ligne, seul un professionnel de santé pourra poser un diagnostic et surtout déterminer la cause de la photophobie, préalable indispensable pour la traiter.
Un important éblouissement dû à un fort ensoleillement peut ne pas être pathologique, tout en étant très pénible. C’est pourquoi il est important de consulter un médecin et de suivre les recommandations d’un opticien pour contrôler, corriger et protéger ses yeux.

Quelle est la cause de la photophobie ?

Comprendre pourquoi les yeux ne supportent pas la lumière est une étape fondamentale pour soigner une photophobie.
Certaines pathologies virales (comme le covid ou la rage) et certains médicaments (antibiotiques, anxiolytiques, sédatifs…) entraînent une photosensibilité, qui peut se manifester par une intolérance à la lumière.
Un désordre alimentaire (une carence en vitamines B2, une intoxication au Mercure ou le botulisme) peut aussi provoquer une photosensibilité.

Toutefois, les principales causes de photophobie sont :

  • neurologiques : très souvent à cause de migraines, mais aussi à cause de méningites, de traumatismes crâniens ou un blépharospasme (trouble neuro-musculaire des paupières)
  • psychiatriques : lien avec une dépression, une fibromyalgie, une neurasthénie et lors de toute attaque panique
  • oculaires : les pathologies comme la conjonctivite, l’uvéite, l’iritis, l’ulcère cornéen, le glaucome ou la cataracte peuvent causer une photosensibilité. Le syndrome de l’œil sec est l’une des causes majeures de la photophobie

Photophobie et dépression

La grande fatigabilité entraînée par les maladies thymiques, comme la dépression, la fibromyalgie, l’agoraphobie, l’anxiété ou la bipolarité, entraîne généralement une prédisposition à la photosensibilité.

Cette sensibilité à la lumière s’accroît aussi avec l’administration de médicaments phototoxiques, ou photosensibilisants comme les barbituriques, les benzodiazépines, le méthylphénidate ou l’halopéridol par exemple.
Cette combinaison augmente donc les risques et les manifestations de photosensibilité chez les personnes souffrant de troubles de l’humeur.

Comment corriger la photophobie ?

Il n’existe pas de traitement spécifique contre la photophobie. Des gouttes ophtalmiques peuvent apporter un soulagement, voire stopper la photosensibilité si elle est due à un syndrome de l’œil sec.
Mais la seule réponse thérapeutique efface est de traiter la cause de la photosensibilité lorsque c’est possible. Une balance bénéfice/risque est toujours de mise quand la cause de la photophobie est liée à la prise d’un traitement. Par exemple, faut-il arrêter la prise d’un traitement antidépresseur efficace quand il est la source d’une photophobie importante ? Des solutions pour limiter l’éblouissement et l’inconfort seront dans certains cas à privilégier. 

Traitements naturels contre la photophobie

Des aliments riches en zéaxanthine sont bons pour les yeux et efficaces pour atténuer la photophobie. Les épinards en sont la principale source, mais la zéaxanthine se trouve aussi dans le jaune d’œufs, le jus d’orange ou encore les baies de Goji.
L’homéopathie propose aussi un traitement à base de Belladonna 5 CH : 5 granules toutes les heures.

Lentilles et lunettes pour lutter contre la photophobie

Il existe des lunettes et des verres mis au point pour lutter efficacement contre la photophobie. Plusieurs études, dont une menée par Harvard en 2016, ont isolé et défini les longueurs d’ondes lumineuses provoquant ou soulageant des éblouissements. Ainsi, la lumière bleue émise par nos écrans mais aussi par le soleil et la lumière rouge agressent davantage nos yeux que la lumière verte, qui les apaise.
Forts de ces découvertes, des verriers ont élaboré des lunettes anti-photophobie. Elles filtrent les lumières responsables de la photophobie et, selon les modèles, favorisent l’absorption de lumière verte.
Des lentilles de contact, type prothétique, permettent également de se protéger d’un éblouissement excessif. Disponibles sur ordonnance et réalisées sur mesure, elles filtrent partiellement la lumière.

Ophtalmologues et opticiens sont des professionnels de la santé visuelle, et les seuls aptes à diagnostiquer et à traiter une photophobie. Les autodiagnostics et l’automédication sont toujours à utiliser avec la plus grande prudence. Notre santé et notre vision sont précieuses, aucun risque n’est donc à prendre en cas de suspicion de photophobie. Par ailleurs, la CPAM peut prendre en charge des lunettes de soleil (correctrices si besoin) en cas de photophobie diagnostiquée.

Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens par Conviction sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.
Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

Voir l'annuaire des opticiens
+ Aa -