top

Se protéger les yeux aux sports d’Hiver

Winter is coming… et avec lui le temps des vacances au ski ! Netflix et ses séries culte seront mis de côté le temps d’un séjour à la montagne, laissant la place aux sorties en raquettes, aux glissades en luge, aux descentes de pistes vertes, bleues, rouges ou noires, et aux soirées tartiflettes ! Néanmoins, quelques précautions sont de mise pour profiter de ces paysages et sensations à couper le souffle, et pour ne pas gâcher ces vacances avec un problème oculaire. En effet, les sports d’hiver nous mettent dans des conditions climatiques qui demandent quelques précautions, notamment pour protéger ses yeux !

  1. Le froid, la neige, le vent et le soleil en piste pour malmener la vue
  2. Une avalanche de troubles oculaires 
  3. 5 conseils pour protéger ses yeux au ski 
  4. Casques ou lunettes de ski adaptés à la vue ? 
main

Vacances au ski : attention aux yeux !

Froid, coup de soleil, sécheresse… Si l’on n’y prend pas garde, de nombreux dangers peuvent perturber notre santé visuelle lorsque l’on est dans un environnement aussi neigeux et lumineux qu’une station de ski.

Le froid, la neige, le vent et le soleil en piste pour malmener la vue

Le vent, pour les yeux, est synonyme de sècheresse. Le froid est aussi un facteur de sécheresse oculaire dont il faut se prémunir.
D’autre part, si la neige est incontestablement l’élément le plus indispensable à des sports d’hiver réussi, elle ne contient pas nécessairement que de l’eau… des saletés, des débris ou des poussières peuvent y être dissimulés, et des projections peuvent alors venir irriter ou blesser les yeux.
Enfin, le soleil, même quand le temps est nuageux, est bien présent à la montagne. Le froid et la présence de neige rendent agréable la moindre éclaircie sur les pistes. Mais attention, il est aussi nocif pour la peau et les yeux qu’il l’est en été !
Lunettes de soleil et crème solaire font donc partie des indispensables dont il faut s’équiper pour savourer sans risque les joies d’une journée en altitude.

La neige plus réfléchissante que l’eau

S’il est bien connu que le sable et l’eau reflètent le rayonnement du soleil, parfois la neige est oubliée…Pourtant, elle réverbère 80 % des UV là où l’eau n’en réfléchit que 20 %. Un taux qui augmente encore avec l’altitude.

Une avalanche de troubles oculaires

De retour des pistes, il n’est pas rare que la peau du visage et les yeux tirent, que le nez et les yeux coulent, que les mains et les yeux soient rouges… Le froid, le vent et le soleil ont contribué aux plaisirs de la journée, mais ont mis à l’épreuve les zones exposées hors de nos combinaisons de ski.
Pour la peau, les mains et le nez, un bain chaud, des crèmes et des soins adaptés existent, et peuvent aider à retrouver du confort.
Mais comment soulager les yeux ? Des compresses d’eau florale, comme le bleuet, ou l’instillation de gouttes ophtalmiques peuvent apaiser les tiraillements. Néanmoins, pour éviter ces troubles, mieux vaut prévenir que guérir, en portant une protection visuelle de qualité.

L’ophthalmie des neiges

Apparaissant entre 6 et 24 heures après une exposition trop intense des yeux aux UV, l’ophtalmie des neiges est une affection oculaire qui provoque des sensations de brûlure, des douleurs oculaires et des larmoiements. 30 minutes d’exposition solaire suffisent pour déclencher cette photokératite. Aussi appelée « cécité des neiges », elle n’est ni plus ni moins qu’une brûlure de la surface de l’œil, un coup de soleil de la cornée. Cette affection, si elle se produit à répétition, favorise l’apparition d’une DLMA précoce, maladie irréversible qui sans soin adapté conduit à une malvoyance.
Ce trouble doit son nom à l’intense réverbération des rayons du soleil sur la neige qui est généralement la cause de son apparition.

5 conseils pour protéger ses yeux au ski

Voici quelques conseils pour profiter des joies de la neige sans craindre pour ses yeux :

1) Adapter la protection visuelle à la pratique sportive que vous choisirez. La réverbération, le vent, le froid, vos mouvements seront différents que vous passiez vos journées sur les pistes noires ou dans les bois en raquettes…

2) Choisir le bon indice de protection. À la montagne, l’indice recommandé est le n°4, toujours avec une filtration UV de 100 % et des protections latérales.

L’indice de protection est sans rapport avec la teinte des verres. C’est la quantité d’UV filtrés qui est concernée. Une couleur de verres de lunettes de protection trop foncée risque d’ailleurs d’inhiber le rôle de la pupille, et donc de laisser passer plus d’UV que des verres plus clairs qui laisseront la pupille se rétracter naturellement avec la luminosité.

3) Ne pas retirer son équipement de protection visuelle en extérieur. En effet, entre les risques de projection et la réverbération, vos yeux sont en permanence exposés lorsque vous êtes dehors à la montagne.

4) Pas de crème solaire ni d’autobronzant sur les yeux. Vouloir protéger ses yeux avec une crème solaire sur les paupières, ou tenter d’effacer des traces de bronzage sur le visage avec de l’auto bronzant ne sont pas de bonnes idées. La peau des paupières est la plus fine de notre corps, elle n’est pas adaptée à tous les produits cosmétiques. Elle laisse passer dans l’organisme, et potentiellement dans les yeux, des produits qui ne sont pas adaptés. Ces applications peuvent provoquer une blépharite, ou inflammation de la paupière

5) Demander conseil à votre opticien. C’est le professionnel de santé visuelle qui connaît les équipements de protection les plus sophistiqués et les plus adaptés, et c’est également lui qui peut l’adapter à votre vue !

Casques ou lunettes de ski adaptés à la vue ?

Chacun présente des avantages et des inconvénients au regard des sports d’hiver que vous préférez. L’un ou l’autre doivent être de norme CE, d’indice de filtration 3 ou 4, avec des protections latérales. Les rayons UV, encore plus à la montagne, peuvent atteindre les yeux en provenance de toutes les directions. Les deux équipements peuvent être adaptés à la vue et donc offrir une correction visuelle.
Le masque est plus stable. De par sa forme, il se maintient davantage et reste en place en cas de chute. Le champ visuel est plus dégagé qu’avec des lunettes, mais il peut être plus encombrant et plus gênant à porter. Il est davantage sujet à la buée.
Les lunettes sont plus légères, permettent une meilleure « respirabilité » de la peau, voire plus de zone de bronzage (toujours avec une crème adaptée !). Elles sont également plus esthétiques et proposent différentes montures qui peuvent s’adapter à votre visage ou se coordonner à votre combinaison de ski.

Lentilles de contact et sports de glisse

Le port de lentille de contact n’est pas proscrit avec les sports d’hiver. Elles offrent un champ de vision plus large, une correction visuelle toujours en place et permettent un plus large choix de casques ou de lunettes de protection, puisque vous n’avez alors pas à vous préoccuper de votre correction.

Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens par Conviction sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.
Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

Voir l'annuaire des opticiens
+ Aa -