top

Le glaucome est une maladie visuelle qui touche les plus de 40 ans. Le glaucome peut engendrer une baisse du champ de vision et rendre aveugle. Tout savoir sur le glaucome et ses traitements.

Le glaucome

Le glaucome est une maladie de l’œil qui concerne majoritairement les plus de 40 ans, plus particulièrement chez les personnes à risques : prédisposition héréditaire, diabétiques, forts myopes ou hypermétropes, sous traitement à la cortisone… Qu’est-ce qu’un glaucome ? Comment apparaît-il ? Comment se traite-t-il ? On vous dit tout sur cette maladie oculaire qu’il faut traiter le plus tôt possible, idéalement avant d’en ressentir les premiers symptômes.

main

Qu’est-ce-que le glaucome ?

Quelles sont les causes d’un glaucome ?

Le glaucome est du à une élévation de la pression intraoculaire (pression à l’intérieur de l’œil) ce qui écrase la rétine et atteint le nerf optique.

Quelles sont les conséquences d’un glaucome ?

Selon son type, le glaucome entraîne une diminution du champ de vision, notamment en vision périphérique. Toute perte ou diminution de la vision est irréversible mais il est possible de stopper l’évolution de la maladie si le glaucome est détecté à temps. Cette maladie est l’une des principales causes de cécité dans le monde, il est donc indispensable de la détecter le plus tôt possible pour préserver la vision restante des personnes atteintes.

à savoir

Combien de personnes souffrent du glaucome ? 

Près d’un million de Français sont traités contre cette maladie, et environ 400 000 ignorent qu’ils l’ont contractée.

  • Rappelons que les débuts de cette maladie sont asymptomatiques, donc difficile à détecter sans examen visuel. Il est essentiel de faire contrôler sa vue chez un ophtalmologiste régulièrement que l’on soit concerné ou non par les facteurs de prédisposition.
  • Cet examen permet de traiter le plus tôt possible une personne atteinte et ainsi éviter que le glaucome n’endommage davantage la vue.

Mais l'examen permet également de définir le type de glaucome porté par le patient. 

Quel type de glaucome ?

Deux types de glaucome existent ; voici comment les distinguer :

  • À angle ouvert ou glaucome chronique 

Le glaucome à angle ouvert est le plus courant et irréversible une fois la maladie contractée. Il est indolore et chronique. Il se développe très lentement, il est donc difficile de détecter les premiers signes soi-même. La maladie débute généralement vers 30 ans mais une réduction du champ visuel n’est perceptible qu’après 10, 20 ans ou plus.  Ce type de glaucome est dépisté uniquement lors d’examens ophtalmologiques réguliers.

Que se passe-t-il dans l’œil atteint d’un glaucome chronique ?

C’est une obstruction progressive du filtre d’évacuation de l’œil, ce qui empêche l’évacuation de l’humeur aqueuse de la chambre intérieure de l’œil (entre l’iris et la cornée). La pression intraoculaire augmente et vient progressivement altérer les tissus du nerf optique et écraser la rétine. L’impact sur le nerf optique est définitif et irrémédiable, les zones de champ visuel perdues ne peuvent pas être restaurées. Seul un traitement à vie va stopper l’évolution de la maladie.

 Définition de l’Humeur aqueuse

Il s’agit d’un liquide transparent qui se renouvelle en permanence. Il filtre la lumière et permet l’apport de nutriments aux yeux. Il est responsable de la forme de l’œil et de la pression intraoculaire.

  • À angle fermé ou glaucome aigu 

Le glaucome à angle fermé, pris en charge à temps, est réversible. Il est rare et touche le plus souvent les hypermétropes. Contrairement au glaucome à angle ouvert, il se caractérise par des douleurs aux yeux brutales et intenses, un œil dur et une baisse de l’acuité visuelle.

Que se passe-t-il dans l’oeil atteint d’un glaucome aigu ?

Un glaucome aigu est provoqué par l’accolement soudain de l’iris de l’œil au filtre d’évacuation de l’humeur aqueuse présente naturellement dans l’œil. L’augmentation brève de la pression oculaire endommage le nerf optique. Ce type de glaucome est une urgence médicale qui nécessite d’être traitée rapidement.

Les formes rares de glaucome 

Le glaucome à pression normale 

Un glaucome peut être diagnostiqué alors que la pression de l’œil est normale. Il peut y avoir suspicion de glaucome si la tête du nerf optique (papille optique) est plus excavée que la norme.

Le glaucome congénital

Le glaucome est dû à une malformation de l’angle entre l’iris et la cornée. Il est touche les deux yeux dans 75% des cas. Dans moins de 50% des cas, il y a présence de buphthalmie : une augmentation du volume du globe oculaire.

Le glaucome infantile 

Ce type de glaucome concerne les enfants/adolescents de 0 à 18 ans. Il combine une pression élevée de l’œil avec un dysfonctionnement progressif du nerf optique.

Le glaucome traumatique 

Ce glaucome chronique peut apparaître des suites d’une contusion (blessure ou choc à l’œil).

Le glaucome tumoral

Ce glaucome est secondaire au développement d’une tumeur intraoculaire (mélanome, rétinoblastome…).

Le glaucome néovasculaire

Ce glaucome peut apparaître suite à une prolifération des néovaisseaux et d’un tissu fibreux sur l’iris et dans l’angle entre l’iris et la cornée.

Comment savoir si j’ai un glaucome ? 

Comment reconnaitre les signes d’un glaucome 

Les symptômes visuels se caractérisent par un rétrécissement du champ visuel, progressif et lent, pouvant être perçu par la personne après plusieurs années de maladie non-dépistée et non prise en charge. A ce stade, la maladie est bien avancée et les zones du champ visuel perdues ne sont pas récupérables.

Les principaux symptômes du glaucome

  • Perte de la vision périphérique, vision en tunnel, puis perte centrale
  • Détérioration soudaine de la vision
  • Perception de halos colorés
  • Pupille à demi-dilatée
  • apparition d’un œil rouge

Quels sont les facteurs de risque du glaucome ?

Si vous avez des antécédents de glaucome dans votre famille, une forte myopie ou hypermétropie, des troubles de la pression artérielle, un diabète, la prise régulière de corticoïdes, ou encore des apnées du sommeil, vous avez davantage de risques de développer un glaucome. Une pression intraoculaire trop forte est, dans la majorité des cas, génétiquement programmée, mais peut être exceptionnellement la conséquence d’un choc brutal sur l’œil, d’une infection intraoculaire, d’une inflammation ou de complications suite à une intervention chirurgicale de l’œil.

Comment dépister un glaucome ? 

L’ophtalmologiste dépiste un glaucome :

  • en mesurant à la fois la pression intraoculaire avec un tonomètre
  • et en réalisant un fond d’œil, examen anatomique de l’œil qui permet de vérifier l’état de la tête du nerf optique (appelée papille optique) située au fond de l’œil.

Comment traiter un glaucome ? 

On m’a détecté un glaucome : quels traitements s’offrent à moi ? Comment me faire suivre ?

Les traitements médicamenteux du glaucome

Ils visent à diminuer la pression intraoculaire. Il s’agit d’un suivi médical à vie par instillation de collyre(s) quotidiennement et à heures fixes. Les collyres permettent de baisser la production d’humeur aqueuse ou d’augmenter son évacuation. Ce type de traitement peut paraître contraignant et il est indispensable pour stabiliser la vue et éviter une perte de vision irréversible. Ce traitement médical peut être complété, en cas d’efficacité insuffisante ou d’intolérance à certains collyres, par un traitement au laser et parfois par une intervention chirurgicale.

Le traitement du glaucome par laser 

Le laser est réservé à certains types de glaucome. Il se pratique sous anesthésie locale et ne nécessite pas d’hospitalisation.  Le laser peut être utilisé pour traiter le glaucome à angle ouvert. Dans ce cas, on pratique une ouverture de l’iris pour supprimer définitivement l’obturation de l’iris et faire passer l’humeur aqueuse (on parle d’iridotomie).

Le traitement du glaucome par opération chirurgicale

Elle est principalement réservée aux patients résistants aux deux types de traitements précédents et chez lesquels la maladie continue d’évoluer. Elle se pratique sous anesthésie locale le plus souvent, parfois en ambulatoire. Dans ce cas, on réalise une petite incision sur l’œil pour faire baisser la pression. Un seul œil est opéré à la fois.

Un nouveau traitement du glaucome : la nouvelle technique des ultra-sons

Elle s’adresse généralement aux patients échappant au traitement médical et qui ont déjà subi une intervention au laser ou chirurgicale. Les ultrasons peuvent diminuer la fabrication d’humeur aqueuse et faire baisser la pression intraoculaire en affaiblissant les glandes productrices de ce liquide. Ce type d’intervention s’effectue sous anesthésie locale et se réalise au bloc opératoire. Cette technique peut être une belle alternative à la chirurgie et commence à être proposée dans certains centres spécialisés.

Glaucome : quelles recommandations ? 

La meilleure prévention du glaucome : faire contrôler sa vue

La solution la plus efficace pour limiter les effets du glaucome consiste en un contrôle régulier chez votre ophtalmologiste. Une visite tous les 2 ans permet de détecter le moindre signe de glaucome grâce à une analyse de votre tension oculaire et éventuellement d’autres tests complémentaires si nécessaire (pachymétrie pour mesurer l’épaisseur de la cornée, fond d’œil pour observer le nerf optique, examen de l’angle d’écoulement de l’humeur aqueuse, évaluation du champ visuel).

Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens par Conviction sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.
Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

Voir l'annuaire des opticiens
+ Aa -