top

Les liseuses et leurs effets sur les yeux

Lire est un passe-temps aux multiples vertus : exercices oculomoteurs, travail de la mémoire, mobilisation de la concentration, développement de l’imagination, aide à la relaxation... Depuis quelques années, la lecture subit une mutation fondamentale à travers l’apparition de livres numériques. Plus d’un quart des Français a déjà lu un ouvrage dématérialisé. Le support d’excellence pour ces nouveaux livres, aussi appelés e-books, c’est la liseuse ! Mais quel impact a la liseuse sur les yeux ? Réputée inoffensive pour la vue, proche du livre, la liseuse ne présente-t-elle réellement aucun risque pour la santé visuelle ?  

  1. Les liseuses, c’est quoi ?
  2. Est-ce que la liseuse est un écran ? 
  3. Tablette et liseuse : quelle différence ? 
  4. Quelle est la meilleure liseuse pour les yeux ? 
  5. Liseuse ou papier : comment protéger nos yeux ?
main

Les liseuses : un danger pour les yeux ?

Depuis bientôt 20 ans, les technologies utilisées pour les liseuses se perfectionnent, apportant plus de confort, permettant plus de stockage, de nouvelles options… Mais qu’en est-il des risques ou des bénéfices qu’elles apportent à la vue ? Faisons un point sur les liseuses et les effets qu’elles ont sur les yeux.

Les liseuses, c’est quoi ?

Les liseuses sont accessibles au grand public depuis 2004. Elles permettent de stocker de nombreux livres numériques et de les lire directement, sur un écran. Elles présentent de nombreux avantages : pour la taille et le poids d’une petite tablette, il est possible d’emmener avec soi tout le contenu d’une bibliothèque ! Elles consomment en outre très peu d’énergie.
Kindle, Vivlio, Kobo, Bookeen… De nombreuses marques, qui proposent chacune différents modèles, sont disponibles sur le marché. De 80 à 800 €, les liseuses se présentent sous la forme d’un écran de 6 à 13 pouces (soit de 15 à 33 cm), et sont munies d’une capacité de stockage allant de 2 à 32 Go. Ce qui représente jusqu'à 30 000 livres ou des centaines de BD.
Certaines liseuses permettent aujourd’hui d’écrire, de dessiner, voire d’annoter les textes. Certaines sont étanches et ne craignent donc plus les bords de piscine ni la plage. Elles existent avec un rétro-éclairage pour lire dans la pénombre, un mode nuit. D’autres, encore, possèdent des paramètres adaptant la luminosité de l’écran à l’éclairage ambiant. Et enfin, quelques modèles sont en couleur, de quoi apprécier les planches de BD à leur juste valeur.

La technologie des liseuses : l’encre électronique, ou « E ink »

Le procédé de l’encre électronique, aussi appelé papier électronique, a été mis au point dans les laboratoires de Xerox dans les années 1970, mais repensé et remis à jour dans ceux du MIT en 1990. Cette encre, associée aux écrans dits électrophorétiques, permet l’affichage d’images sans avoir besoin de rétro-éclairage. Une seule impulsion électrique suffit pour activer l’E ink. Chaque changement de page réclame un peu d’électricité pour modifier la position des pixels. C’est pourquoi une liseuse n’a pas besoin d’être souvent rechargée, elle consomme très peu d’énergie. Le papier électronique peut être lu, à la lumière naturelle, comme une feuille de papier, en réfléchissant la lumière environnante.

Est-ce que la liseuse est un écran ?

Les liseuses possèdent des écrans, mais elles ne s’intègrent pas à la catégorie « écrans numériques » dans l’acception classique du terme. C’est-à-dire que, dans le langage courant, un « écran », c’est le dispositif dont est doté une télévision, un ordinateur ou un smartphone. Il s’agit d’une surface, composée de LED qui émettent de la lumière (dont la dangereuse lumière bleue). Or, une liseuse n’a pas besoin d’émettre de la lumière pour fonctionner. L’E ink d’une liseuse est visible sur l’écran autant qu’une encre sur une feuille de papier : dans le noir, on ne peut pas la lire !
C’est là que les options et améliorations des liseuses peuvent les faire basculer dans la catégorie des écrans. En effet, pour offrir à leurs utilisateurs plus de confort et de facilité d’usage, presque toutes les liseuses disposent d’un éclairage de leur écran, qui se fait aussi grâce à des LED.

Tablette et liseuse : quelle différence ?

La question peut donc légitimement se poser : si tablette et liseuse sont des écrans numériques, laquelle choisir pour lire ? Quelles sont leurs différences ? La réponse est sans appel : la liseuse est bien moins nocive que les écrans classiques. Elle ne diffuse qu’une très faible lumière et celle-ci ne vient pas de l’écran, mais de ses côtés. Le but est d’éclairer l’écran qui réfléchira la lumière. De ce fait, la lumière n’est pas dirigée vers les yeux, ce qui limite la quantité d’ondes et de lumière bleue absorbées par la rétine.
Toutefois, comme toute source lumineuse, la liseuse qui possède un rétro-éclairage ou un éclairage simple peut ralentir l’endormissement et perturber le sommeil, comme le prouvent les études du Pr Chang de 2014 et du Pr Phillips de 2019. Donc même avec une faible émission de lumière bleue, liseuse et sommeil ne font pas toujours très bon ménage.

Quelle est la meilleure liseuse pour les yeux ?

La meilleure liseuse pour les yeux serait une liseuse sans lumière bleue. Alors, laquelle choisir dans l’offre actuelle ? Peut-on trouver une Kindle sans lumière bleue ? Toutes les liseuses Kobo émettent-elles de la lumière bleue ? Tous les derniers modèles possèdent un éclairage. Il ne faut donc pas chercher une liseuse sans lumière bleue, mais plutôt celle qui possède des paramètres permettant de stopper l’éclairage ou le rétroéclairage, voire de choisir une liseuse avec un filtre à lumière bleue.

Comment utiliser ma liseuse sans risque pour mes yeux ?

Dès lors qu’il y a rétro-éclairage ou lumière artificielle, il y a risques pour la santé visuelle. La solution pour limiter les dangers éventuels de la liseuse pour la vision, c’est de désactiver son éclairage et de lire à la lumière naturelle ou à celle d’une lampe de chevet comme vous le feriez avec un livre ! Vous n’exposerez ainsi pas plus vos yeux que si vous bouquiniez un ouvrage papier !

Liseuse ou papier : comment protéger nos yeux ?

Même si de nombreuses études alimentent la querelle entre lecteurs sur papier et lecteurs sur liseuse : lire sur papier ou sur liseuse sans éclairage d’écran a le même impact sur nos yeux. C’est une source d’exercices plutôt bénéfique. Comme pour tout effort, de la fatigue et une déshydratation peuvent survenir. Pauses, étirements et hydratation sont donc de mise. Voici quelques conseils :

  • fermez vos yeux régulièrement, car avec la concentration, le clignement des paupières a tendance à ralentir, ce qui provoque des tiraillements et de la sécheresse oculaire
  • regardez au loin et dans différentes directions pour étirer les muscles oculomoteurs

Le recours à des lunettes de repos peut ralentir l’apparition de la fatigue oculaire dans tous les contextes de lecture. Et si la lecture du soir est une aide pour vous relaxer, ou encoresi la fin de votre roman ne peut pas attendre le retour de la lumière naturelle, munissez-vous de filtres ou de lunettes anti-lumière bleue pour exceptionnellement lire la nuit sur votre liseuse.

Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens par Conviction sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.
Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

Voir l'annuaire des opticiens
+ Aa -