top

Qu’est-ce que l’iris : rôle et anatomie

L'iris est la partie colorée de l'œil. Selon la luminosité, il se dilate ou se rétracte afin d’ajuster la taille de la pupille, l’orifice situé en son centre. Cette partie de l’œil joue donc le rôle d’un diaphragme permettant de réguler la quantité de lumière qui atteint la rétine.

  1. La fonction de l'iris
  2. Comment est fait l'iris ?
  3. La couleur des yeux
  4. Les maladies de l'iris
main

Anatomie et fonctionnement de l'iris

L'iris est le disque pigmenté à l'origine de la couleur des yeux. Il est percé en son centre d'un orifice, la pupille, dont le diamètre varie selon la luminosité. La structure et les motifs de l’iris sont uniques non seulement chez chaque individu, mais aussi pour chaque œil.
Situé sur l’avant du globe oculaire, entre la cornée et le cristallin dans la continuité de la choroïde, l’iris est comparable à un diaphragme similaire à ceux dont sont dotés les appareils photo : les muscles sphincter et dilatateur contrôlent le diamètre de la pupille pour réguler la quantité de lumière qui rentre dans l’œil. La taille de la pupille varie de 1 mm (conditions de forte luminosité) à 9 mm (conditions de faible luminosité). Celle de l’iris, quant à elle, est d’environ 12 mm.

Un rôle de régulateur de luminosité

La contraction et la dilatation de l'iris sont un réflexe physiologique dont le but est d’adapter la vision à l’intensité lumineuse de l’environnement. Quand la luminosité ambiante est forte, l'iris se contracte ce qui diminue la quantité de lumière qui vient frapper le centre de la rétine, et inversement. Un mécanisme primordial pour le bon fonctionnement de notre vision, puisque pour nous permettre de visualiser ce qui nous entoure de manière nette et sans éblouissement, les photorécepteurs (les « capteurs de lumière ») qui constituent notre rétine ont besoin de la bonne dose de lumière. Ni trop, ni pas assez !

Les différentes parties de l’iris

D’avant en arrière, on distingue plusieurs couches dans l’iris : la couche antérieure, la couche stromale, l’épithélium antérieur et l’épithélium postérieur.

  • La couche antérieure de l’iris est la plus superficielle. Elle donne à l’iris sa couleur et son aspect. Elle est constituée de différents types de cellules : les fibroblastes (qui fabriquent du collagène) et les mélanocytes (qui contiennent du pigment)
  • La couche stromale de l’iris, plus simplement appelée « stroma », est faite de tissu collagène, de cellules pigmentées ou non. Elle héberge le sphincter, muscle lisse d’une largeur d’environ 1 mm, en charge des mouvements constricteurs de l’iris (réduction du diamètre de la pupille)
  • L’épithélium antérieur est composé de cellules myoépithéliales qui forment le muscle dilatateur, lui aussi responsable de mouvements de l’iris (augmentation du diamètre de la pupille)
  • L’épithélium irien postérieur est constitué d’une unique couche de cellules pigmentées

à savoir

Le collagène, c'est quoi ?

Le collagène est une protéine. Elle est présente dans la peau, les cartilages, le tendons... Toutes les structures du corps ! Elle veille à l'elasticité, la régénération et la cohésion des tissus. 

Comment est définie la couleur des yeux ?

La couleur de l’iris est essentiellement due à la mélanine ainsi que la lipofuscine pour certains yeux verts. La densité de ces pigments détermine en partie la couleur des yeux. D’autres facteurs jouent également un rôle, notamment : la structure et la densité des fibres collagènes et la densité en cellules mélanocytaires.
Plus l’iris contient de cellules mélanocytaires, elles même denses en pigments, plus l’iris sera marron et foncé. Les yeux verts sont caractérisés par un iris moyennement riche en cellules mélanocytaires. Tandis que les yeux bleus sont dépourvus en pigmentation.

Le saviez-vous ?

Certaines personnes peuvent aussi présenter des différences de couleur entre les deux yeux et il arrive même qu’un iris arbore plusieurs teintes. Il s’agit d’hétérochromie. Ce phénomène peut être présent dès la naissance ou être la conséquence d’une maladie comme la cataracte ou le glaucome.

Quelles pathologies peuvent toucher l'iris ?

Quelques maladies sont liées à cette partie de l’œil. Parmi les principales, on compte :

  • L’iritis désigne l’inflammation de l’iris. Elle se traduit par un œil rouge et douloureux et induit généralement une diminution de l'acuité visuelle. Lorsqu’elle est associée à une inflammation du corps ciliaire, elle prend alors le nom d'iridocyclite
  • L’aniridie est une pathologie rare (incidence d’1 pour 40 000) qui se manifeste par une absence partielle ou totale d’iris. Elle nécessite un suivi médical régulier, car elle peut entraîner des complications comme une cataracte ou un glaucome
  • L’albinisme peut aussi toucher l’iris. Les personnes atteintes de cette maladie génétique présentent une diminution, voire une absence totale de mélanine dans l’iris et la rétine. L’absence de l’enzyme responsable de la production de mélanine est à l’origine de cette dépigmentation
Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens par Conviction sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.
Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

Voir l'annuaire des opticiens
+ Aa -