top

Avoir une bonne vision lorsque l’on conduit est primordial afin de ne pas faire d’accident de la route. Un problème de vue doit être déclaré lors du passage du permis. Tout savoir sur les règles sur la vision pour le permis.

Vision et permis de conduire

Près de 90 % des informations nous permettant de conduire et de nous adapter à la route passent par la vue. Autant dire que ce sens est le plus sollicité quand nous sommes au volant. Le code de la route prévoit des aptitudes visuelles minimales indispensables pour conduire. Est-il nécessaire ou obligatoire de passer un examen pour pouvoir attester de ses capacités visuelles avant de s’inscrire au permis de conduire ? Quelles sont les pénalités possibles en cas de conduite avec une déficience visuelle ? Quelles sont les pathologies incompatibles avec la conduite ? Quels facteurs influent sur la vue ? On vous donne les éléments nécessaires pour tout savoir sur la réglementation concernant la vision et l’obtention du permis de conduire.

main

Vue et conduite : une vision minimum obligatoire pour obtenir le permis

L’Asnav (Association nationale de l’amélioration de la vue) estime qu’environ 30 % des conducteurs français ont un défaut de la vue mal corrigé et que 10 % des accidents de la circulation sont liés à un problème visuel. Pourtant, à peine 50 % des Français savent que le code de la route impose des normes visuelles minimales aux conducteurs.

L’acuité visuelle et le champ visuel minimums exigés par le code de la route

Depuis 2010, pour obtenir le permis de conduire, il est obligatoire d’avoir une acuité visuelle (capacité à distinguer des objets) minimale de 5/10 à au moins un œil et un champ visuel d’une étendue de 120° à l’horizontale et de 50° à la verticale. Tout détenteur d’un permis de conduire doit s’assurer qu’il répond à ces exigences, avec ou sans correction.

Pour valider un permis C ou D, permettant de conduire des véhicules poids lourds ou transportant des personnes comme des camions ou des bus, les exigences sont plus élevées : l’acuité visuelle minimale est de 8/10 et le champ visuel doit être d’au moins 160° à l’horizontale et de 70° à la verticale.

Un examen de la vue pour passer le permis de conduire ?

Aucun examen de la vue n’est obligatoire pour passer le permis de conduire B. Néanmoins, le candidat est censé connaître ses compétences visuelles et doit, si besoin, les tester auprès d’un professionnel. L’inspecteur du permis de conduire peut demander une visite à la commission médicale de la préfecture s’il suspecte une déficience de la vision d’un candidat.

Depuis 2015, la loi dit que tout aspirant au permis doit s’assurer qu’il a une acuité visuelle compatible avec la conduite. En cas de doute, il doit passer un examen pour contrôler son acuité visuelle, son champ visuel, sa vision crépusculaire, sa sensibilité à l’éblouissement et aux contrastes et s’assurer qu’il ne souffre pas de diplopie (vision double).

Les métiers de la route soumis à un examen visuel

Les chauffeurs de poids lourds, d’autocars et d’autobus, les taxis et les ambulanciers ainsi que les moniteurs d’auto-école sont tenus de passer un examen médical auprès de la commission médicale de la préfecture au minimum tous les 5 ans. Cette commission contrôle la vue de ces conducteurs afin de renouveler leur permis professionnel. En cas de déficience visuelle suffisante pour constituer un danger pendant la conduite, ce renouvellement peut être refusé.

Infractions routières et sanctions : la réglementation liée à la vision

Le permis de conduire est délivré à vie. Suite à son obtention, aucune modification ou altération de la vue ne doit obligatoirement être déclarée. Pourtant, suite à un accident de la route, un examen médical peut être réclamé par la préfecture : en cas de défaut de la vue non déclaré, une suspension, une restriction, voire une suppression de permis peut être prononcée et les assurances peuvent refuser une prise en charge.

L’absence de correction visuelle quand la nécessité de leur port est mentionnée sur le permis de conduire peut entraîner une amende de 135 € et le retrait de 3 points.

Mention « port de verres correcteurs obligatoires » sur le permis B

La nécessité d’une correction visuelle doit être rapportée à l’examinateur. Cette obligation est alors notifiée sur le permis de conduire par la mention « 01 », ce qui impose au conducteur de garder un double de ses lunettes dans son véhicule.

Le saviez-vous ?

Grâce à une chirurgie réfractive, vous n’avez plus besoin de correction visuelle ? La mention « verres correcteurs » de votre permis de conduire peut alors être supprimée. C’est pourquoi il est vivement recommandé de faire état de toute modification visuelle avant d’être pénalisé, en passant une visite chez un médecin agréé par la préfecture

Les pathologies visuelles et le droit de conduire

Certaines pathologies peuvent impliquer des restrictions et parfois même une suppression du permis de conduire.

  • En cas de perte de vision d’un œil, un délai de 6 mois avant de délivrer ou de renouveler le permis est nécessaire
  • Une suspension de permis sera imposée en cas de blépharospasme, qui est une contraction longue et involontaire des paupières qui empêche le conducteur de contrôler l’ouverture et la fermeture de ses yeux et réduit ses réflexes de conduite. De même, impossible d’obtenir le permis en étant atteint de ce trouble
  • Une diplopie non corrigée peut elle aussi entraîner une impossibilité légale de conduire
  • Les pathologies comme la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), le glaucome, le décollement rétinien, la rétinopathie diabétique, la rétinite pigmentaire ou la cataracte, qui entraînent une perte importante de l’acuité visuelle et une réduction du champ de vision, empêchent également l’obtention ou le maintien du permis de conduire

Les altérations de la vision sur la route

Même avec une vue parfaite, des conditions extérieures peuvent modifier la vision. C’est le cas de la météo (ensoleillement, pluie battante), de la fatigue, ou encore de la prise de certains traitements. La vitesse en elle-même réduit déjà considérablement le champ visuel. Il convient donc de l’adapter aux conditions de conduite. L’état du véhicule joue aussi énormément sur la capacité de son conducteur à appréhender la route.

La vigilance, à tous les niveaux, est toujours de mise quand on prend le volant.

Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens par Conviction sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.
Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

Voir l'annuaire des opticiens
+ Aa -