top

La rétine, organe de captation de la lumière et des couleurs

Organe sensible de la vision, la rétine capte les couleurs et la lumière grâce à des photorécepteurs : les batônnets et les cônes. De nombreuses pathologies qui la touche peuvent entraîner des altérations graves de la vue. Parmi elles, la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge) ou le décollement de la rétine.

  1. Anatomie de la rétine
  2. Les pathologies de la rétine
  3. Le fond d'œil, un examen récurrent et indispensable
main

La rétine, organe photosensible de la vision

La rétine est une fine membrane tapissant la surface interne du globe oculaire. D'une épaisseur d’environ 0,5 mm, elle recouvre tout le fond de l’œil, elle capte les rayons lumineux puis les transmet ensuite au système nerveux central, donnant ainsi au cerveau les informations nécessaires à une représentation visuelle de notre environnement.
Sa partie sensible à la lumière se compose de cellules photoréceptrices : environ 4 millions de cônes (vision de jour et des couleurs) et 100 millions de bâtonnets (vision crépusculaire et nocturne en noir et blanc). Ce sont ces deux types de photorécepteurs qui captent les signaux lumineux et les transforment en signaux électro-chimiques. Mais la rétine se compose également de neurones : ces derniers transforment ensuite les signaux chimiques en signaux électriques, transmis au cerveau via le nerf optique.
Grâce à cet organe, l’œil est capable de distinguer deux millions de nuances de couleur et 750 niveaux de luminosité.

L’anatomie de la rétine

La rétine est composée de deux grandes zones :

  • La rétine centrale : située au centre de l’organe et mesurant 5 à 6 millimètres de diamètre, elle comprend la macula qui elle-même contient la fovéa. La rétine centrale est composée en grande majorité de cônes. Ils ne représentent que 5 % du total des photorécepteurs et sont principalement concentrés sur la fovéa (1,5 mm de diamètre), au centre de la rétine.

Macula et fovéa

La macula, également appelée tâche jaune, est la zone centrale de la rétine. En son centre, elle contient la fovéa, une petite dépression caractérisée par le fait qu'elle est exclusivement composée de cônes. Cce qui en fait la zone où l'acuité visuelle, la précision de notre vue, est la meilleure. 

  • La rétine périphérique : elle constitue la plus grosse partie de la rétine, puisqu’elle s'étend sur environ 17 millimètres. Elle est principalement constituée de bâtonnets. Ces derniers constituent près de 95 % des cellules photoréceptrices de l’œil. Leur densité est maximale en périphérie de la rétine, décroît en direction de la fovéa et devient nulle en son centre. La rétine périphérique est donc essentielle pour la vision nocturne.

Une autre zone de la rétine est la papille optique. C’est la région d'émergence du nerf optique, elle est dépourvue de photorécepteurs. Également appelée point aveugle, elle a la forme d'un disque.

Les pathologies de la rétine

Plusieurs pathologies peuvent affecter la rétine et entraîner une altération de la vue. Parmi elles, plusieurs maladies génétiques.

Les maladies génétiques pouvant atteindre la rétine

  • Les rétinites pigmentaires : Ce sont un ensemble de maladies qui impliquent les photorécepteurs (cônes et bâtonnets) et l'épithélium pigmentaire rétinien. Ces pathologies se manifestent dans un premier temps par une perte de la vision nocturne, et sont suivies d'un rétrécissement du champ visuel. La perte de la vision centrale est tardive. La rétinite est à l’heure actuelle incurable, mais la thérapie génique semble prometteuse.
  • L'amaurose congénitale de Leber : Cette maladie génétique grave de la rétine évolue vers la cécité en quelques décennies. Comme pour la rétinite, des pistes en thérapie génique sont étudiées.
  • L'achromatopsie : Chez les personnes atteintes, les cônes sont déficients et l'essentiel de la vision provient des bâtonnets. Elles ont donc une absence totale de vision des couleurs, une acuité visuelle réduite, souffrent d'une forte photophobie (sensibilité accrue, voire intolérance à la lumière), et parfois de nystagmus (mouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire).
  • Le daltonisme : il s’agit d’une anomalie de la vision affectant la perception des couleurs. Elle a pour cause une déficience d'un ou plusieurs des trois types de cônes de la rétine.

Les autres maladies qui peuvent toucher la rétine

  • La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) : Elle est provoquée par une dégénérescence progressive de la macula, qui peut apparaître à partir de l'âge de 50 ans, se traduisant par une perte de vision centrale. C'est la première cause de malvoyance après 50 ans dans les pays développés. Hormis l’âge, les principaux facteurs de risque sont l’hérédité et le tabac. Elle peut être traitée avec la coagulation au laser ou avec des médicaments qui arrêtent le processus. Cependant, il n’existe aucun remède total. Les traitements existants permettent seulement de ralentir son évolution.
  • Le décollement de rétine : Cette maladie rare de l'œil correspond au décollement d’une partie de la surface de la rétine de son support : l’épithélium pigmentaire. Un liquide s’infiltre et forme une petite poche sous la rétine. Ce décollement est soudain et indolore, et il ne concerne qu’un seul œil. Si des symptômes (voile noir, éclair lumineux, déformations de lignes droites…) évoquent un décollement, il est nécessaire de procéder à un fond d'œil qui révélera, ou non, une grande tache jaune. Cette pathologie, qui atteint surtout les personnes de 45 à 60 ans, les myopes et les diabétiques, peut mener à la cécité si elle n'est pas traitée rapidement. Son traitement est chirurgical : photocoagulation au laser ou cryochirurgie.
  • La rétinopathie diabétique, (une conséquence du diabète) :  Elle est caractérisée par des lésions qui touchent les capillaires et veinules rétiniens. Elle apparaît plusieurs années après le développement du diabète.

Le diagnostic et le dépistage de la plupart de ses maladies se font grâce à un examen : le fond d’œil.

Le fond d’œil, un examen récurrent et indispensable

Le fond d'œil permet de s'assurer de la bonne santé de la rétine et des vaisseaux qui l’irriguent, de la papille optique (tête du nerf optique) et de la macula. Réalisé au cabinet de l'ophtalmologue, il est souvent prescrit par les médecins traitants, notamment dans le cas de diabète ou d’hypertension artérielle. En cas de problèmes rétiniens ou de troubles visuels (myopie, hypermétropie…), il doit être effectué régulièrement, c’est-à-dire tous les ans ou les deux ans.
Il permet de dépister des inflammations, des tumeurs, un décollement de la rétine ou d’autres problèmes de visions graves comme le glaucome ou la dégénérescence maculaires liée à l'âge (DMLA).

Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens par Conviction sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.
Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

Voir l'annuaire des opticiens
+ Aa -