top

La cécité

Il existe de nombreuses maladies qui peuvent engendrer une malvoyance. Elles impliquent parfois des pertes visuelles irréversibles. Les déficiences de la vision, que cela soit du champ visuel ou de l’acuité visuelle, sont définies par des catégories de malvoyance, dont certains niveaux correspondent à la cécité. Pour éviter tout risque de complication visuelle et de perte de la vision, il convient de comprendre les définitions de la malvoyance et de la cécité. De même, il est nécessaire de connaître les maladies, comportements et signaux qui mettent en danger nos performances visuelles.

  1. Que veut dire « être aveugle », « malvoyant » ou « souffrir de cécité » ?
  2. Les causes de la cécité
  3. Quels sont les symptômes avant de devenir aveugle ?
  4. Comment guérir la cécité ?
main

Définition de la cécité

La cécité définit une perte partielle, voire totale, de l’acuité visuelle ou une réduction du champ de vision. C’est un handicap visuel nécessitant une prise en charge médicale et un aménagement de la vie quotidienne. La cécité est un terme réglementé qui correspond aux trois degrés les plus élevés de déficience visuelle établis par l’OMS. Elle est admise en deçà d’une acuité de 1/20 pour le meilleur œil malgré le port d’une correction visuelle.
La cécité, stricto sensu, touche 207.000 personnes en France. Principalement des personnes âgées atteintes de diabète, de DMLA, de cataracte ou de glaucome

Emploi de la canne blanche

L’usage d’une canne blanche n’est autorisé qu’avec une acuité visuelle sur œil corrigé égale ou inférieure à 1/10.

Que veut dire « être aveugle », « malvoyant » ou « souffrir de cécité » ?

« Malvoyance », « cécité » ou « être aveugle » sont des termes qui sont régulièrement utilisés en guise de synonymes, pour désigner la même chose. Pourtant, ils correspondent chacun à des réalités bien précises et distinctes.
Ces diverses appellations définissent les différents stades de la déficience visuelle.

  • Les personnes atteintes de cécité totale ou absolue sont dites aveugles
  • Celles possédant une acuité visuelle inférieure ou égale à 1/20 (avec correction visuelle) et/ou un champ visuel inférieur ou égal à 5° souffrent de cécité partielle
  • Les personnes ayant une basse vision sont appelées malvoyants sévères, profonds, moyens ou légers selon leurs capacités visuelles. Les personnes malvoyantes ont une acuité visuelle après correction comprise entre 1/20 et 4/10 et/ou un champ visuel allant de 10 à 20°

Les 5 degrés de déficience visuelle : de la malvoyance à la cécité complète

L’OMS a officiellement classé les déficiences visuelles en 5 catégories, définies en prenant en compte l’acuité et le degré du champ de vision.
Dans cette échelle, les catégories I et II correspondent à la malvoyance, les catégories III et IV correspondent à la cécité, enfin la catégorie V se rapporte aux personnes aveugles.

  • Catégorie I : Malvoyance ou déficience visuelle moyenne, avec une acuité mesurée sur œil corrigé comprise entre 3/10 et 1/10, et/ou un champ visuel supérieur à 20°.
  • Catégorie 2 : Malvoyance ou déficience visuelle sévère, définie par une acuité visuelle comprise entre 1/10 et 1/20 et/ou un champ visuel compris entre 20 et 10°.
  • Catégorie 3 : Déficience visuelle profonde caractérisée par une acuité visuelle inférieure à 1/20 et supérieure à 1/50, et/ou un champ visuel allant de 10 à 5°.
  • Catégorie 4 : Cécité ou déficience visuelle sévère caractérisée par une acuité visuelle inférieure à 1/50 et/ou champ visuel inférieur à 5°.
  • Catégorie 5 : Cécité absolue, avec absence de perception de toute lumière.

À savoir

Les catégories sont définies en fonction de l’acuité visuelle obtenue avec un dispositif de correction.

Les causes de la cécité

En France, les principales causes de cécité sont pathologiques. On retrouve donc comme facteurs principaux de cécité et de malvoyance :

  • la cataracte
  • le glaucome
  • la DMLA
  • une rétinopathie (pigmentaire ou diabétique)
  • la neuropathie optique de Léber
  • le diabète
  • le rétinoblastome
  • les AVC

Toutefois, des maladies non soignées ou des troubles de la réfraction non corrigés peuvent aboutir à une perte de la vision.

La cécité corticale

La cécité corticale survient suite à des traumatismes cérébraux de type AVC ou méningite. La vision disparaît brutalement, bien que le système oculaire ne présente aucun symptôme ou déficience. C’est l’interprétation par le cerveau des images envoyées par le nerf optique qui ne se fait plus.

La cécité due au diabète

La rétinopathie diabétique est la principale cause de cécité en France chez les personnes âgées de moins de 65 ans. La rétinopathie diabétique atteint plus de la moitié des diabétiques de stade 2.
L’hyperglycémie fragilise les vaisseaux sanguins au point qu’ils éclatent au fur et à mesure, notamment au niveau de la rétine. Les membranes de l’œil ne sont plus suffisamment oxygénées, il y a donc une production voire une surproduction de nouveaux vaisseaux sanguins. Ce phénomène crée un épaississement et un œdème de la macula. La vision baisse donc fortement, parfois jusqu’à la cécité complète. Une fibrose peut aussi survenir, en rigidifiant et tirant sur les tissus oculaires. Ce qui génère un risque accru de déchirure de la rétine. Un décollement rétinien induit une perte totale et irréversible de la vision.

La cécité nocturne

La cécité nocturne est l’une des conséquences possibles de maladies telles que la cataracte, le glaucome, le diabète, mais peut aussi être causée par une carence en vitamine A ou des troubles visuels mal corrigés. C’est un abus de langage de parler de « cécité » nocturne, pour ce symptôme qui scientifiquement s’appelle héméralopie. Il se définit par de fortes difficultés à voir dès que la luminosité baisse.

Quels sont les symptômes avant de devenir aveugle ?

La perte de vision est généralement irréversible, c’est pourquoi certains symptômes doivent conduire aux urgences avant que des dommages visuels ne soient irrémédiables. Voici les alertes à ne pas négliger :

  • difficultés à évaluer la profondeur
  • déformation subite des lignes droites
  • modification brutale de la vision qui devient floue
  • apparition de points noirs ou blancs dans le champ de vision
  • perte de la vision
  • intense photophobie

Comment guérir la cécité ?

Certaines formes de cécité ne peuvent pas être guéries. D’autres peuvent être soignées ou évitées. Tel est le cas de la perte de la vision due au diabète, par exemple. Des suivis rigoureux de la maladie et de son traitement font chuter le risque de malvoyance. Une prise en charge médicale précoce de la cataracte et du glaucome permet également de conserver une acuité visuelle satisfaisante. Une greffe de cornée peut être envisagée également si cette dernière est source de la déficience visuelle.

Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens par Conviction sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.
Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

Voir l'annuaire des opticiens
+ Aa -