top

Le Syndrome de Déficience Numérique

Les conséquences de l’utilisation intensive des écrans numériques et l’exposition à la lumière bleue, engendrent de nombreux signes de fatigue visuelle chez les individus, allant jusqu’à des troubles musculo squelettiques. Cette nouvelle pathologie se nomme le Syndrome de déficience numérique (SDN). Dans ce dossier, nous traitons des causes, symptômes et solutions liées à cette nouvelle pathologie.

main

Syndrome de déficience numérique : qu’est-ce que c’est ? 

Le syndrome de déficience numérique, identifié en 2007, découle de la fatigue visuelle des yeux sursollicités par l’usage intensif des écrans au quotidien, à cause de la lumière bleue et des efforts excessifs liés à l’accommodation notamment. L’évolution du numérique et de notre consommation toujours plus longue des écrans (écrans Leds, smartphones, tablettes, consoles, ordinateurs) affectent significativement notre santé visuelle et notre posture.

Quand est apparu le Syndrome de Déficience Numérique ?

Le Syndrome de Déficience Numérique, également appelé Digital Eyestrain Symptoms, ou bien encore fatigue oculaire numérique, existe depuis l’apparition des écrans d’ordinateurs.  Mais c’est en 2007, avec le grand boom des smartphones et de leurs applications que l’on note une recrudescence de symptômes de fatigue visuelle et que l’on donne un nom à cette nouvelle pathologie : en effet, le téléphone n’est plus seulement un téléphone, mais également un assistant personnel. Il nous sert à envoyer nos mails, gérer la domotique de la maison (ouvrir les volets, désactiver l’alarme, …), visionner un film, jouer de façon interactive …

Syndrome de déficience numérique : qui est concerné ? 

Presque tout le monde ! En effet, 84% des Français pensent que les écrans numériques abîment leur vue et sont sources de nombreux maux. C’est le résultat inquiétant du baromètre réalisé par les opticiens du label "Experts en Santé Visuelle" dévoilé au dernier trimestre 2019 concernant notamment les inquiétudes des Français quant à l’impact sur la vue de l’ utilisation toujours plus grande des écrans. Un autre baromètre de 2019 (Association pour l’amélioration de la vue) montrait que 5,3 millions de jeunes de 16 à 24 ans souffraient régulièrement de fatigue visuelle.

À lire: Protéger ses enfants du Syndrome de déficience numérique

Ainsi quel que soit l’âge, le phénomène de fatigue oculaire et les difficultés visuelles augmentent avec le temps passé devant les écrans, à tel point que 70 % des personnes interrogées se plaignent de sécheresse oculaire, un des symptômes les plus fréquents.

Problèmes de vue dus aux écrans : une préoccupation généralisée 

Selon ce même sondage, 97% des Français se préoccupent de leur santé visuelle. De plus, la moitié confirme ressentir une gêne oculaire qui persiste même en portant des lunettes ! Pas étonnant qu’ils se déclarent prêts à consacrer jusqu’à 44 € de leur poche pour s’attaquer à ce problème de vue liés aux écrans.

J’ai une excellente vision, suis-je concerné par la fatigue oculaire numérique ?

Oui tout à fait, un trop important temps passé devant des écrans est un facteur de risque même pour les personnes jouissant d’une excellente vision. Le syndrome de déficience numérique peut toucher tout le monde.

Ce qui favorise l’apparition d’un syndrome de déficience numérique

L’utilisation fréquente des écrans sollicite énormément le sens de la vue avec des difficultés qui peuvent s’accumuler : mauvais contraste, taille des lettres trop petite, écran trop proche ou mal positionné, reflets, luminosité insuffisante….  Travailler de longues heures sur un écran, plutôt que sur un document imprimé par exemple, fait peser une forte contrainte sur notre système visuel.

Le temps passé sur les écrans numériques

Le temps de concentration et de visionnage de nos écrans augmente d’année en année et ce constat croît avec l’âge. En 2019, les enfants de 2 à 5 ans passent en moyenne 2 heures par jour devant un écran.  Nous sommes passés d’une utilisation ponctuelle à une utilisation addictive.

Combien de temps passé devant des écrans en France ?

En 2019, selon un sondage réalisé en 2019, 8 % des personnes interrogées ont déclaré passer :

  • Au moins 1 heure par jour devant des écrans (tablettes, ordinateurs, smartphones)
  • 55 % regardaient écrans de 2 à 4 heures par jour
  • 21 % y consacraient de 5 à 16 heures par jour
  • 16 % passaient 8 heures ou plus par jour sur les écrans

Selon Médiamétrie, en 2018 le temps consacré par les Français à regarder les écrans de télévision était de 3h36 par jour en moyenne et de 3h46 en prenant en compte tous les types d’écrans (téléphones, tablettes, ordinateurs).

Pourquoi les écrans ont-ils autant d’impact sur les yeux ? 

Regarder du papier et un écran, ce n’est pas du tout pareil ! Si vous regardez une feuille, la quantité de lumière qui pénètre votre œil est celle qui est réfléchie par le papier. Quand vous regardez un écran d’ordinateur ou de Smartphone, la quantité de lumière qui pénètre votre œil est bien plus importante.

Car ces appareils disposent d’une source de lumière intégrée : si vous approchez l’écran 2 fois plus près de vos yeux, la quantité de lumière qui pénètre vos photo- récepteurs n’est pas 2 fois plus importante mais 4 fois (la sensibilité augmente avec le carré de la distance) !

La fatigue visuelle et la lumière des smartphones 

La surabondance de l’éclairage puissant des smartphones, permettant un bon contraste, et donc une vision plus nette des éléments plus petits (symboles, émoticones, …) oblige néanmoins l’utilisateur à rapprocher l’écran de ses yeux. Tous ne disposent pas de filtres à lumière bleue.

Avec les smartphones, et à moindre degré avec les tablettes, les écrans sont généralement petits : pour déchiffrer et mieux voir sur une petite surface, j’ai besoin de plus de contraste. Et comme le contraste et l’acuité visuelle sont liés, j’ai tendance à mettre plus de lumière (parfois le rétroéclairage s’ajuste automatiquement) et à rapprocher l’écran plutôt que de grossir les caractères. La quantité de lumière envoyée à mes yeux augmente fortement !

à lire  : Les impacts des écrans sur nos yeux

Comment reconnaître le syndrome de déficience numérique ? 

Je travaille sur ordinateur toute la journée : quelles sont les conséquences pour mes yeux ? Comment savoir si je suis atteint du syndrome de déficience numérique ? Comment savoir si je suis presbyte ou myope à cause du smartphone ? A cause de ma tablette ?

La sécheresse et les sensations de picotement au niveau des yeux font partie des principaux signes associés à la fatigue visuelle. A cela, s'ajoutent d'autres symptômes tels que les maux de tête, des difficultés à se concentrer, et dans les cas les plus sévères, une vision double.

Les symptômes d'un syndrome de déficience numérique 

J’ai les yeux fatigués ou secs, s’agit-il de la déficience numérique oculaire ? Il y a-t-il rapport entre les deux ?

Simple fatigue des yeux ou syndrome de déficience numérique ?

De nombreux symptômes peuvent témoigner d'un syndrome de déficience numérique, notamment les suivants qui sont typiques d'une fatigue importante des yeux :

  1. inconfort visuel
  2. paupières lourdes
  3. yeux secs et rouges
  4. vision double
  5. larmoiement intempestif
  6. troubles du sommeil et de concentration 

Tout savoir sur les symptômes du Syndrome de déficience numérique

Faites le test pour savoir si vous êtes atteints du syndrome de déficience numérique

Le Test de Vue

Pourquoi les écrans assèchent-ils les yeux ?

En temps normal, nous clignons des yeux entre 12 et 20 fois par minute. Mais plus on travaille sur écran, plus la fréquence du clignement a tendance à diminuer. Or c’est en clignant que nos yeux restent humides : chaque clignement permet la formation d’une petite couche lacrymale avant que la précédente ne disparaisse, ce qui permet donc à l’oeil de rester bien hydraté en permanence. C’est pourquoi trop d’écrans, c’est moins de clignements et des yeux plus secs, qui piquent, qui deviennent rouges avec parfois une sensation d’irritation. 

En cas de doute n’hésitez pas à consulter l’Opticien par Conviction ou l’Expert en Santé Visuelle le plus proche de chez vous : ils sont formés pour la prise en charge globale de ce syndrome. Comme le souligne Stéphanie Dangre, la présidente du groupe All : "L'une des premières préoccupations du consommateur est d'être écouté, entendu et conseillé et ils sont prêts à passer le temps qu’il faut pour vous recevoir ».  Ils sont capables de prendre en charge les examens et contrôles visuels adaptés, pour ainsi proposer un matériel optique adéquat. Ils pourront également aller plus loin avec des conseils sur les entrainements visuels à mettre en place.

Syndrome de déficience numérique : quel impact sur la santé ? 

La surconsommation des écrans en tous genres, et par conséquent le syndrome de déficience numérique, a des incidences multiples sur nos organismes et la santé :

  • l’impact du syndrome de déficience numérique sur la vue et la concentration 

La vision de très près implique pour l’individu la création d’un nouveau système visuel, déréglant le fragile équilibre entre l’accommodation et la convergence.

  • le syndrome de déficience numérique impacte le squelette 

Les corrélations entre déficience numérique et les troubles musculo-squelettique sont nombreuses : douleurs canal carpien, coude/lombalgie, problèmes de dos / cervicales…. 45000 personnes/an sont prises en charge pour ces troubles musculo-squelettiques (TMS) suite à une utilisation intensive des écrans numériques.

Les solutions pour remédier au syndrome de déficience visuelle 

J’utilise beaucoup les écrans : comment faire pour m’en protéger ? On peut tout à fait soigner ou éviter la fatigue oculaire liée aux écrans et se protéger du symptôme de déficience numérique en suivant quelques recommandations pratiques.

Les conseils pratiques pour protéger sa vue des écrans

Pour se protéger des écrans numériques, deux dimensions sont à prendre en compte :

  • La vue: les premiers conseils « anti–écrans » consistent à agrandir la distance–écrans, faire des pauses régulières, utiliser des filtres…
  • La posture: les autres conseils pratiques conservent la posture car avec le numérique, c’est la position des écrans qui a été modifiée, notamment pour la lecture et pour les smartphones et les tablettes, et donc la position dans laquelle nous plaçons nous-mêmes pour les utiliser. 

Plus d'informations sur les solutions pour lutter contre le syndrome de déficience numérique

À lire : 5 conseils pratiques pour éviter le syndrome de déficience numérique
Télétravail, comment préserver ses yeux
Le Syndrome de Déficience Numérique avec le Professeur Fontvieille
Le Vrai Faux sur le Syndrome de Déficience Numérique
Quatre conseils pour éviter le Syndrome de Déficience Numérique
Quels verres choisir en cas de Syndrome de Déficience Numérique
Le Syndrome de Déficience Numérique en 2 chiffres
Entrainement visuel et Syndrome de Déficience Numérique

Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens par Conviction sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.

Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies notamment pour la mesure d'audience.

Consulter notre politique de confidentialité

Accepter